Créativité, empathie, résilience … Avez-vous déjà entendu parler des « soft skills » ou « compétences douces » ? De plus en plus valorisés par les recruteurs, les soft skills sont devenues des compétences qui font toute la différence. Découvrons à travers cet article, ce que représente les soft skills et le rôle important qu’ils jouent au sein d’une entreprise.

Qu’est-ce que les soft skills ou « compétences comportementales » ?

« Soft Skills », également appelé compétences comportementales, relationnelles ou transversales est un terme anglophone utilisé pour désigner les qualités humaines en lien étroit avec la personnalité d’un individu. En psychologie, on parle notamment d’intelligence émotionnelle ou sociale.

Contrairement aux « hard skills », qui consiste à acquérir des compétences techniques (Exemple : apprendre une langue étrangère, maîtriser un logiciel informatique …) notamment à travers la voie de l’apprentissage traditionnel, les soft skills eux, représentent des facultés humaines ou des « savoir-être » qui s’acquièrent, se développent et se travaillent tout au long de la vie personnelle ou professionnelle. Bien qu’ils ne soient pas directement liés à un métier ou à un secteur d’activité, ces derniers peuvent néanmoins être complémentaires aux hard skills.

Parmi les exemples de soft skills, nous retrouvons : la créativité, l’esprit critique, la négociation, le travail d’équipe, l’empathie, la gestion du stress, la rigueur, la bienveillance, la motivation, l’organisation, la confiance en soi, la résilience, l’autonomie, la curiosité ou encore la gestion des conflits.

Ces compétences comportementales peuvent être en partie innées en fonction de la personnalité de l’individu, mais elles se développent généralement en dehors de la sphère scolaire ou professionnelle, lors d’activités sportives, artistiques ou au gré des expérienc