5 obligations sont à la charge de l’employeur

  • Prévenir le harcèlement
  • Mettre un terme à ces agissements et sanctionner
  • Informer ses salariés sur les sanctions pénales
  • Désigner un référent harcèlement (loi avenir du 01/01/2019)
  • Intégrer à votre réglement  des dispositions relatives aux harcèlements moral et sexuel

En effet,  le dirigeant devra agir « en bon père de famille » et veiller sur ses employés, anticiper tout comportement déviant, tout management toxique et toute attitude déplacée.

Il peut tout imaginer et tout inventer pourvu qu’il œuvre dans le domaine de la prévention.

Il doit aussi veiller à dispenser aux salariés et aux managers une formation de prévention au harcèlement moral et sexuel en entreprise.

Plusieurs niveaux d’intervention pour l’employeur sont possibles :

  • Sensibiliser, initier, informer l’ensemble de ses collaborateurs aux risques engendrés par le harcèlement
  • Prendre en compte la souffrance des salariés : éviter le déni, être à l’écoute et conseiller les salariés concernés
  • Analyser la situation et rechercher des éléments explicatifs
  • Désamorcer si possible la situation par un dialogue direct ou un rappel des règles avec la ou les personnes concernées
  • Se faire conseiller éventuellement à l’extérieur : associations ou organisations professionnelles, avocat, médecin du travail…
  • Mettre en place en premier lieu une réponse ponctuelle, en usant le cas échéant de son pouvoir disciplinaire
  • Répertorier systématiquement tous les agissements hostiles et leurs origines éventuelles, pour en conserver une trace (dans un « cahier d’incidents », au moyen d’une « fiche de relevé d’agression » …)
  • Adopter une approche plus globale du problème : déterminer si ce dysfonctionnement est ponctuel ou révélateur de problèmes plus importants et engager une démarche de prévention globale ou l’actualiser
  • Faire cesser le problème, éviter qu’il ne se (re)produise (obligation générale de sécurité de l’employeur).
  • Il doit être à l’écoute pour anticiper et observer pour agir : en effet, il doit être à l’affût des changements de comportement de ses salariés.

Le harcèlement ne doit pas passer inaperçu.

Il faut être attentif à certains signaux telles que :

  • Les absences répétées
  • Les arrêts maladie fréquents
  • La baisse anormale de productivité
  • Les démissions à répétition

Tous ces signaux sont susceptibles de cacher un mal-être, un problème relationnel, un management toxique, une souffrance morale.  Ce sont des signaux d’alerte.

Effets sur la santé

Les conséquences du harcèlement moral et sexuel sur la santé des individus sont bien identifiées. Les effets des autres formes de violence interne (conflits, brimades…) dépendent de leur intensité, de leur fréquence et de la régulation qui en est faite dans l’entreprise.

Une situation de harcèlement peut provoquer dans un premier temps des symptômes de stress :

  • Nervosité, irritabilité, anxiété, troubles du sommeil, brûlures d’estomac, hypertension artérielle, douleurs musculaires, hyper-vigilance ou hyperactivité, fatigue, consommation d’alcool ou de psychotropes (médicaments ou drogues) …

Quand cette situation perdure, sans aucun soutien ou prise en compte, ces symptômes peuvent se transformer au bout de quelques mois en troubles psychiques ou somatiques avérés.

En bref, l’employeur peut faire preuve de créativité en matière de prévention, l’essentiel est que chacun puisse être conscient de ses actes.

Alors pensez y dès maintenant, formez vous à la formation “Prévention harcèlement”

Web: www.zkf.fr

Email: [email protected] 

Sources : INRS et Essia BEN HASSINE