« L’insécurité est un sentiment ressenti par une personne se trouvant dans une situation ou un lieu qui est perçu comme comportant de nombreuses carences concernant les garanties au sujet d’absence de danger. ».

Une étude IFOP-Fiducial a été réalisé cette année pour Sud Radio et CNEWS.

En effet, cette dernière met en avant le pessimisme des Français pour leur avenir et leurs inquiétudes face à l’insécurité et à l’épidémie de la Covid-19.  :

  • 78% des Français considèrent la lutte contre l’épidémie de Covid-19 comme étant le sujet prioritaire
  •  70% d’entre eux estiment que la lutte contre la délinquance vient juste derrière. Cela montre l’émergence d’un sentiment d’insécurité en France.

Le sentiment d’insécurité partagé par de nombreux français est le fruit de plusieurs facteurs que nous verrons tout au long de cet article.

L’INSÉCURITÉ RECONNUE PAR LE GOUVERNENEMT :

« Au-delà de la lutte contre la crise sanitaire et contre la crise économique, la lutte contre l’insécurité fait aussi partie des priorités de mon gouvernement »

Le Premier ministre, Jean Castex reconnaît que l’insécurité est aujourd’hui « le point faible de notre pays » et déplore la montée de la violence en France. Ses déclarations font suite à l’agression de deux policiers survenus au cours d’une opération.

LES VIOLENCES PHYSIQUES

 Une série d’attaques au couteau et d’agressions à touché la France.

  • Plus de 120 agressions quotidiennes à l’arme blanche
  • Les agressions à l’arme blanche en tête des violences physiques

On constate donc une multiplication de ces faits divers, dont les images ont été reprises en boucle par les médias, dénonçant une hausse de l’insécurité, de la violence dans le pays.

LA COVID-19

« La crise sanitaire a engendré un climat de tension »
  • Une infirmière a été frappée dans un bus par deux adolescents après leur avoir demandé de porter leur masque
  • Trois hommes ont été mis en examen pour l’agression à coups de bâton dans une laverie d’un homme qui avait demandé à un client de respecter le port du masque

La crise sanitaire de ces derniers mois, et notamment l’obligation croissante du port du masque, a engendré un climat de tension et fait resurgir le spectre de la violence. Il y a une ambiance d’insécurité évidente, avec des problématiques d’incivilités qui conduisent à des « actes de violence ».

LA MENACE TERRORISTE

Depuis 2016, le terrorisme est devenu une des principales sources d’angoisse pour les Français, dépassant même la précarité de l’emploi, l’environnement, la pauvreté…

Cette angoisse provoque un sentiment d’insécurité de plus en plus élevé en France.

Les attentats marquants de janvier et novembre 2015 ainsi que ceux de 2016 et 2017 ont amplifié ce ressenti.

Les médias ont largement participé à l’amplification de ce sentiment d’insécurité en insistant sans cesse sur la violence et les phénomènes de délinquance.

LES VIOLENCES POLICIÈRES

Le rôle des policiers :
  • faire respecter la loi,
  • de maintenir l’ordre
  • et d’assurer la sécurité.

Cependant, ces derniers entrent de plus en plus dans la tourmente suite à des :

  • accusations de mauvais traitements,
  • décès lors d’interpellations
  •  répressions violentent
  •  contrôles discriminatoires et des propos racistes…

La police française est donc de plus en plus montrée du doigt en faisant preuve de violence et d’agressivité :

Exemple de fait récent :
  • Agression violente d’un producteur de rap, Michel Zecler, par quatre policiers en 2020

Il est tout de même nécessaire de rappeler que cela ne concerne qu’une infime partie de la police française.

Ces derniers étant, eux aussi, victimes de violences à leur encontre.

Les policiers subissent également !

Effectivement,  ils subissent, également des :

  • insultes
  • menaces
  • agressions physiques.

On recense chaque année des dizaines d’agents tués en service et des milliers d’autres blessés.

Cela augmente le sentiment d’insécurité qu’éprouvent les Français et aggravent le climat de tension au sein du pays (manifestations qui tournent mal…).

Nous considérons souvent que les conflits sont une mauvaise chose mais les conflits sont inhérents à toute vie sociale car la vie implique la rencontre et la confrontation avec autrui mais aussi avec ses  :

  •  intérêts
  •  points de vue
  •  valeurs
  • représentations…

Ils font donc partie de notre travail et, si nous les réglons convenablement, ils peuvent enrichir nos relations et améliorer notre créativité.

ZEN-KONCEPT Formation vous propose de comprendre et de savoir interagir lors d’agression, de gestion de conflits.

Nous vous proposons au travers de différentes formations « SÛRETÉ » plusieurs façons de pratiquer selon le public, l’environnement, et vous donne des moyens d’actions efficaces sur la prévention et gestion des conflits afin de vous apprendre à être plus à l’aise et de développer des compétences clés.

Alors n’hésitez pas, contactez-nous et programmons vite une formation.

Web: www.zkf.fr
Email: [email protected] 

Sources : linternaute – sudradio – le figaro – L’express

Article rédigé par Lévana Roussel, stagiaire chez ZEN-KONCEPT Formation