La crise sanitaire perturbe tout le monde !  les agressions et violences  envers les salariés sont de plus en plus nombreuses.

De manière générale, travailler en contact avec le public expose les salariés à des risques de violence et d’agression. Ces violences sont pour certaines le fait de clients, d’usagers, de patients, d’élèves… et prennent la forme d’incivilités (conduites familières, marques excessives d’exaspération, attitudes humiliantes, …), d’injures et menaces verbales ou encore de coups et blessures physiques.

Avec la crise sanitaire actuelle, les relations avec le public peuvent devenir plus encore difficiles. Le contexte d’incertitude et d’inquiétude qui découle de cette crise, les nouvelles règles sociales » qu’elle impose dans les espaces publics et professionnels… peuvent provoquer et exacerber des tensions jusqu’à la violence. Il revient à l’employeur de s’assurer de la sécurité et de la préservation de la santé de ses salariés, notamment en mettant en place des mesures de prévention des violences qui pourraient survenir dans le cadre du travail. Prévenir ces risques est indispensable pour permettre aux salariés de poursuivre leur activité alors même que, dans cette période de pandémie, leurs conditions de travail sont déjà dégradées.

Les professions concernées

De nombreuses professions sont concernées telles que les :
  • personnels au contact des patients
  • travailleurs sociaux
  • enseignants
  • agents du maintien de l’ordre,
  • personnels assurant la collecte des ordures ménagères.
  • Les salariés en contact direct avec le public dans les activités :
    • commerciales, financières ou techniques
    • de service à la personne, dans le transport de personnes ou de marchandises
  • hôtes(sses) de caisses
  • vendeurs,
  • guichetiers,
  • réceptionnistes
  • les téléconseillers dans les centres d’appels téléphoniques,
  • livreurs,
  • personnels de sécurité,
  • chauffeurs de taxi ou de VTC

Une accentuation des facteurs de risques avec le fonctionnement dégradé des entreprises

Parmi les différents facteurs connus de risques de violences externes (violences exercées sur un salarié dans le cadre de son activité professionnelle par un tiers extérieur à l’entreprise), les facteurs liés à la