Prévention

Travailler dans l’insécurité n’est pas une fatalité.

En effet, en agissant sur le fonctionnement de l’entreprise, son organisation du travail et son environnement, il est possible de prévenir ou au moins de diminuer les violences encourues par les salariés.

Que dit le code du travail ?

Les principes généraux de prévention du Code du travail s’appliquent aux risques de violences externes.

L’employeur est notamment tenu :

  • D’évaluer les risques de survenue de tels actes,
  • De mettre en place des mesures de prévention appropriées, en donnant la priorité aux mesures permettant de supprimer les violences ou à défaut de les réduire,
  • D’informer et de former le personnel exposé.
  • Prévenir les violences externes : une démarche en plusieurs étapes

Pour prévenir ces risques de violence, il est possible de s’inspirer de la démarche de prévention des risques psychosociaux.

Comment caractériser les risques de violence dans l’entreprise ?

Au cours de l’évaluation des risques, la participation des travailleurs ou de leurs représentants est nécessaire pour identifier les situations de travail au cours desquelles des violences peuvent survenir.

Une attention particulière doit être accordée aux situations pouvant concerner :

  • Des travailleurs intérimaires ou de nouveaux embauchés
  • Des salariés amenés à se déplacer hors de l’entreprise,
  • Les travailleurs isolés.

Quelques exemples de sources d’information à exploiter à cette étape :

  1. Les recueils d’accidents et d’incidents déjà survenus dans l’entreprise
  2. les données recueillies par le médecin du travail et/ou le service de santé au travail (infirmier…)
  3. les plaintes exprimées par les salariés

Mais attention, dans bien des cas, la survenue de violences est vécue par les salariés comme un échec et la remontée d’informations concernant les violences peut être sous-évaluée.

Le travail de repérage des situations à risque est l’occasion de réfléchir à un système de remontée d’informations fiables (respect de la confidentialité, encouragement des salariés et de l’encadrement à déclarer les violences, assurance que les déclarations sont suivies de mesures adaptées…).

L’entreprise peut tenir à jour un registre des évènements violents ou à défaut diffuser un questionnaire dans l’entreprise afin de repérer les postes exposés ou interroger les salariés occupant de tels postes quand ils sont déjà repérés.

Analyser les situations d’exposition à la violence et identifier les facteurs de risques

Il convient ensuite de rechercher les principaux facteurs pouvant contribuer à la survenue d’actes hostiles ou aggraver les répercussions de tels actes. Ces facteurs peuvent être liés au fonctionnement de l’entreprise, à son organisation du travail ou à son environnement.

Chaque situation est unique.

Ces facteurs de risques de violence sont accentués dans la situation actuelle.

ZEN-KONCEPT Formation vous aide à mettre en place des formations sur mesure pour comprendre, anticiper, réagir face à cette situation.

N’hésitez pas à consulter notre site www.zkf.fr

mail : [email protected]