Qui est concerné ?

Travailler en contact avec le public (de vive voix ou par téléphone) est une situation de travail exposant aux risques de violences externes, qui concerne près de trois quarts de la population active.

Quelques chiffres :

    • 31 % des salariés déclarent vivre souvent ou toujours des tensions avec un public (enquête Conditions de travail 2013).
    • 18 % des salariés déclarent avoir subi au moins une agression verbale de la part du public au cours des 12 derniers mois
    • 2,5 % déclarent avoir été victimes d’au moins une agression physique ou sexuelle de la part du public dans le cadre du travail pendant cette même période (enquête Conditions de travail 2013).

Quelles sont les catégories touchées ?

Les agents de la fonction publique hospitalière sont les plus exposés au risque d’agression verbale ou physique.

Dans le secteur privé:

  • les salariés du secteur tertiaire sont les plus touchés par les agressions verbales de la part du public.
  • les femmes déclarent plus souvent que les hommes subir des agressions verbales de la part du public

C’est l’inverse dans la fonction publique territoriale et la fonction publique d’État.

Conséquences pour les salariés et l’entreprise

Les violences externes ont des répercussions graves sur la santé physique ou psychique tant des victimes directes que des collègues pris à partie ou des témoins de la scène.

Ces conséquences dépendent notamment de la nature de l’agression (ou des agressions si elles sont répétées dans le temps) et de la prise en charge médico-psychologique proposée.

Atteintes physiques à la suite d’une agression physique

Une agression physique peut entraîner des lésions ou des blessures (hématomes, griffures, plaies, fractures…) plus ou moins graves, pouvant nécessiter une prise en charge médicale ou une intervention chirurgicale, voire occasionner le décès de la victime.

Conséquences pour l’entreprise

Les violences externes ont un impact sur le fonctionnement de l’entreprise.

Des salariés qui se sentent menacés peuvent perdre confiance en eux – et en leur entreprise -, devenir désabusés et se refermer sur eux-mêmes.

Il faut savoir que les risques de viole